Emballer, transporter et conserver ses aliments – Précautions et bonnes pratiques

Peut-être avez-vous déjà souhaité proposer des articles sur le site Pagachey. À cette occasion vous vous êtes demandé : “Comment bien les emballer et les conserver ? Et combien de temps ? Quelles précautions de conservation dois-je mettre en place ?”
Nous vous proposons ici quelques astuces, conseils et réflexions pour respecter quelques bases d’hygiène, tout en œuvrant pour la diminution du gaspillage. Tout le monde n’est peut être pas encore un expert anti-gaspi mais nous souhaitons tous améliorer nos pratiques de conservation et d’emballage. Nous verrons que des possibilités existent, et auxquelles on ne pense pas forcément.

Quelques conseils simples et basiques pour la conservation des aliments

Le temps de conservation des aliments

La plupart du temps nous ne connaissons pas les règles optimales de conservation des aliments. Nous sommes parfois perdus au travers de consignes contradictoires (comme “Mettre les œufs au frigo ou pas ?”). Dans le cadre de la vente de produits alimentaires, les règles sont de respecter scrupuleusement les temps et températures de conservation selon les produits. De la même façon, si vous figurez parmi les adaptes du doggy bag proposé dans certains restaurants, alors appliquer les bonnes pratiques de conservation se révèle essentiel.
Partagez vos aliments avant qu’ils ne soient périmés, cela va sans dire. Consommez ensuite les articles que vous achetez assez rapidement.
Qui n’a pas laissé ou oublié des aliments dans un coin de son frigo ?
Dans une démarche plus stricte et écologique, il faut être vigilant sur l’hygiène, cela limite aussi le gaspillage. Pensez donc à nettoyer votre réfrigérateur régulièrement : Dégivrez et nettoyez une à deux fois par mois votre réfrigérateur à l’eau savonneuse. Puis rincez-le à l’eau javellisée.

Pensez à trier régulièrement vos produits

Datez vos produits alimentaires lors de l’ouverture et lors de leur cuisson. Rébarbatif au début, mais vous serez finalement content de savoir où vous en êtes à tous moment. Aussi priorisez ce qui doit être rapidement consommé. Veillez à ce que les denrées alimentaires soient toujours isolées les unes des autres, bien emballées ou enfermées dans des boîtes hermétiques. Vous trouverez toutes les durées optimales de conservation de quelques aliments courants dans ce tableau :

Durée de vie des aliments par Consoglobe

Durée de vie des aliments par Consoglobe

Quelques autres exemples de durées de conservation : Les préparations “maison”, y compris légumes cuits : 2 à 3 jours dans un récipient en plastique ; c’est d’ailleurs pour cela que sur Pagachey nous nous basons sur une durée maximale de 3 jours lorsque vous proposez un produit. Pour des œufs durs : une semaine s’ils sont non écalés, deux jours s’ils sont écalés. Pour la moutarde, une année si elle est conservée au frais, ça ne lui fera pas peur.
Un réflexe à avoir lorsque vous le pouvez, est la préférence pour le verre. Vous le savez, le plastique n’est pas bon pour la planète, alors évitons-le autant que possible.

En effet le verre est un matériau idéal pour le contact alimentaire. On peut utiliser des pots en verre (par exemple ceux à confiture comme en propose Le Parfait). Le compromis d’utiliser des plats en verre avec un couvercle hermétique en plastique, convient également. Ils coûtent un peu plus cher mais sont généralement fiables sur le long terme. Ils durent surtout plus longtemps que des contenants tout en plastique.

Pour vos restes, ne les laissez jamais à température ambiante, ne serait-ce que quelques heures. Quand un plat sort du four ou de vos marmites, n’attendez pas de le voir refroidir plus de deux heures avant de le mettre au réfrigérateur.

Si vous n’avez pas de contenant avec couvercle pour conserver vos aliments, utilisez du film plastique, ou du papier d’aluminium. Point d’attention toutefois avec ces matériaux pour vos emballages : Il faut éviter que les produits acides entrent en contact avec l’aluminium et les produits gras avec du film plastique. Nous sommes en 2018, et ces matériaux ne sont heureusement pas les seuls disponibles.

Les films alimentaires en coton ciré, plus écologiques

Les films alimentaires réutilisables et écologiques permettent d’éviter le film plastique. Vous pouvez les acheter mais aussi les fabriquer vous-même en quelques minutes. Cette solution s’avère économique et pratique. Ainsi vous pourrez les adapter à la taille de vos contenants.
Pour fabriquer un tel film alimentaire, il vous faudra du tissu bio, et de la cire d’abeille râpée. Ces produits se trouvent facilement dans le commerce. Une fois passé au four et refroidie, vous pourrez l’utiliser pour couvrir vos aliments, et le laver sous eau froide. Ces films sont ensuite réutilisables, donc plus écologiques et bien sûr 100% naturels. Plus économiques également puisqu’ils remplacent les films plastiques et l’aluminium classiques.

Emballage en tissu ciré par Vieverte.fr

Emballage en tissu ciré par Vieverte.fr

Si vous achetez de la cire d’abeille sachez que celle-ci se conservera plusieurs années et peut aussi être utilisée dans de nombreuses recettes de cosmétiques. D’une pierre, beaucoup de coups ! Enfin les films alimentaires en coton ciré sont de parfaits cadeaux écologiques pour les fêtes. Ils sont en effet personnalisables en fonction des motifs.
Voici un tuto pour faire votre propre film en coton ciré, proposé par Kaizen-magazine.com.

Pour résumer, privilégiez les contenants en verre pour vos produits alimentaires. Ensuite, veillez à avoir un suivi quotidien de tout ce que vous devez consommer. Avec le temps, le respect des durées de conservation deviendront des réflexes pour vous. Si vous identifiez toutefois un surplus, pensez à le proposer ici sur Pagachey, vos voisins vous remercieront. Enfin, essayez au moins une fois de fabriquer votre propre film d’emballage en coton ciré, vous ferez sans doute des économies en aluminium, films plastiques et autres Tupperware.

Comment bien emballer des aliments et assurer leur préservation lors du transport

Lorsque vous vendez ou achetez des aliments sur Pagachey, vous participez à réduire le gaspillage alimentaire. Vous participez donc aussi à réduire l’impact climatique de votre alimentation. Comme vous l’imaginez, du CO² est émis à chaque étape de ce processus. Que ce soit à la fabrication du produit, pendant son transport, son stockage et lors de sa transformation, chaque produit alimentaire a un bilan carbone.

Retenons que le gaspillage alimentaire représenterait chaque année 3% de l’ensemble des émissions de CO2 des activités en France. Préserver de façon optimale les aliments, lorsque vous les vendez ou les réceptionnez est essentiel pour réduire ce chiffre. Nous allons voir comment bien les emballer et comment bien les transporter. Les règles d’hygiène avant et pendant le transport sont importantes. Cela afin que le transport des aliments n’altère pas les aliments chaud ou froid.

Le consommateur est responsable de la dernière étape de la chaîne du froid : Il doit être vigilant lors de ses achats et du transport des produits jusqu’à son domicile, afin de maintenir les denrées alimentaires à la température requise jusqu’à l’assiette.

Transport et emballage des aliments chauds et froids

Quelles bonnes pratiques pour réduire le gaspillage alimentaire ? Bien emballer les produits pour moins gaspiller !

Le rôle de l’emballage alimentaire est de préserver les denrées des chocs, mais aussi de l’environnement extérieur. Son rôle est donc pratique et participe aussi à l’hygiène et à la conservation des aliments. Il faut savoir que les produits sous vides ou emballés se conservent mieux.

Comment bien emballer les aliments chaud ou froid ?

Avant d’aborder les différents emballages, voici la liste des produits dits sensibles. Soyez plus vigilants avec ce type de produits lorsque vous les proposez sur Pagachey, ou bien que vous les réceptionnez pour les consommer.
– Entrées froides crues, cuites ou en sauces
– Viandes en sauce
– Fromages au lait cru
– Desserts à base d’œufs non cuits

Veillez, si vous devez transporter un plat chaud ou froid, à bien contrôler les températures avant de les emballer. Celle-ci doit être inférieure à 3°C en liaison froide et supérieure à 63°C en liaison chaude.

Pour les produits industriels, cette information doit figurer sur l’emballage parmi les conditions de conservation et de préparation des denrées. L’information est primordiale pour limiter les risques. Ces conditions peuvent paraître évidentes, mais n’hésitez pas à les transmettre oralement lors de la transmission à d’un produit à un tiers

Temps de conservation, bonnes pratiques de conservations, ou de préparation

On accordera donc une attention particulière à l’hygiène des repas et des denrées à emporter : Contrôle visuel, contrôle avec un thermomètre, et même contrôle de l’odeur.

Bien identifier les différents points de risque de variation des températures est important : les variations des température interviennent au moment de la réception et du chargement par exemple. Le risque est d’autant plus élevé que la température extérieure est basse pour les denrées chaudes, ou que les températures sont chaudes pour les plats froids.

Réduisez au possible les temps de déplacements ou de récupération des produits quand les températures extérieures sont très froides ou très chaudes. Même avec un contenant adapté, la vigilance est de mise pour garder les aliments à la bonne température.

Appliquez ces bonnes pratiques en faisant preuve de bon sens. Quand vous allez faire vos courses, évitez que les aliments ne s’abîment lors du transport en les rangeant correctement. L’utilisation de cartons, cagettes, sacs réutilisables pour caler les aliments est conseillée. Rangez aussi les aliments selon leur fragilité, cela évitera de mauvaises surprises en les sortant.

Pour ses repas de fêtes, on a souvent des produits de luxe, qui eux aussi doivent être consommés rapidement. Parcourez nos conseils pour bien conserver foie gras, homard, bûches, et autres denrées de fête.

Comment bien transporter des aliments chauds ou froids ?

L’emballage devra donc être adapté s’il s’agit de produit chaud ou froid. Et on distinguera l’emballage du sac de transport.

Emballage denrées chaudes

On connaît de plus en plus le principe du bento qui permet de transporter son repas le midi. Il gardera la chaleur plus ou moins longtemps selon les modèles.
Citons aussi le porte-sandwich qui se plie facilement et sert de nappe si besoin. Ce type d’emballage est très fonctionnel, mais n’est pas particulièrement adapté à la conservation des températures.
Différentes boîtes en carton adaptées au plats de types burger, boîtes à pâtes, cartons à pizza existent. Le principal désavantage étant qu’elles ne sont pas lavables et donc difficilement réutilisables. Les barquettes et boîtes pour micro-onde en plastique sont quant à elles lavables réutilisables et donc très pratiques.

Certains bacs isothermes dit aussi lunch box sont utilisables pour le chaud comme pour le froid, tout comme les thermos. Selon les modèles, ils gardent la chaleur de 1 h 30 à plus de 4 heures, et sont proposés dans différents volumes..

Les sacs isothermes à prix variable selon leur capacité, peuvent être très design. Les produits chauds y sont conservables plus de 10 heures. Les boites isothermes sont moins chères, et moins polyvalentes pour le transport, mais leur capacité peut être plus importante.

Emballage denrées froides

Les glacières représente l’outil de conservation le plus couramment utilisé pour les denrées froides. Les glacières électriques sont les plus performantes et les glacières rigides sont les plus communes. Le maintien du froid grâce à des glaçons, dans une bouteille par exemple, est très efficace. Les glacières souples sont plus design mais restes moins performantes en général. Les sacs isothermes sont à privilégier pour les transport de courte durée. Des boites isothermes utilisées par des professionnels existent également ; Il est possible de s’en procurer pour pas trop cher.

Vous l’aurez compris, la conservation des produits alimentaires, après leur élaboration, pendant leur transport, ou dans les heures avant de les consommer : c’est un point primordial.
Conseiller à l’acheteur comment bien ramener puis bien conserver les denrées chez lui est important. Lui préciser s’il a besoin de rapporter des emballages adaptés sera utile si en tant que vendeur vous ne disposez pas d’un emballage pour le transport : Mini-glacière ou sac isotherme par exemple. En tant qu’acheteur, vous équipez d’emballages pour le chaud ou le froid, et réutilisables vous rendra de fiers services pour vos échanges à venir.

By Laurent

Bonjour, j'ai créé Pagachey pour que vous puissiez proposer les produits alimentaires que vous avez en trop. C'est simple et 100% gratuit alors n'hésitez pas !