La consommation d’aliments bio prend de l’ampleur en France – Chiffres clés

La consommation de produits bio ne cesse de croître depuis les années 2000, et monte en flèche depuis trois ans. Les moyens mis en oeuvre par les acteurs du bio permettent une croissance forte de cette consommation plus saine.

Consommer bio, c’est acheter des produits alimentaires labellisés, sans OGM, ou produits phytosanitaires. Voyons plus en détail l’évolution des chiffres du bio.

La hausse du bio est générale

D’abord notons que 16% des consommateurs français mangent bio tous les jours et 70% mangent régulièrement bio, c’est-à-dire au moins une fois par mois. Cette tendance de fond continue de prendre de l’ampleur. En se concentrant sur le marché du bio, on remarque qu’en 2016 et 2017, une croissance de 17% a eu lieu sur ce type d’achats. Aussi, les produits alimentaires issus de l’agriculture biologique percent en restauration collective avec une hausse de 7% sur la même période. Dans le monde, ce sont 87 pays qui ont fait le choix d’adopter une règlementation pour une agriculture bio.

Les professionnels du bio augmentent leurs moyens

Pour permettre de tels chiffres, les acteurs du bio, que le produisent, le transforment et le distribuent sont eux aussi de plus en plus nombreux. Ainsi, en un an, c’est près de 12% de collaborateurs en plus au sein de cette filière, de l’agriculteur au vendeur en magasin. De la même façon, les surfaces agricoles destinées à la production de bio ont cru de 16% dans le même temps. Sur ce critère, c’est le sud de la France (notamment l’Occitanie) qui possède la plus grande part de terres allouées à l’agriculture bio. Au niveau européen, les efforts de la France sont louables, mais celle-ci n’est que 18ème au classement des zones agricoles dédiées au bio (4,9%) relativement à la surface totale de chaque pays.

Le chiffre d'affaires de la filière bio en France explose

Source : Agence Bio – Infographie : Le Figaro

Le goût des Français pour les magasins bio

Les produits bio favoris des Français, sont dans l’ordre les fruits et légumes, le produits dits « crèmerie », puis ceux d’épicerie. Enfin, c’est la viande que les Français achètent de plus en plus « bio ». Notons que la viande est de moins en moins consommée (-12% en 10 ans), notamment avec l’arrivée des consommateurs dits flexitariens. Les magasins comme Biocoop, Bio C Bon ou encore Naturalia, distributeurs spécialisés bio, sont le reflet de cette tendance, et représentent 36% de la distribution bio totale. Avec un doublement des ventes de produits bio entre 2012 et 2017, nous pouvons anticiper encore une forte progression de cette filière dans les années à venir.

Ces moyens mis en oeuvre sont le reflet d’un souhait des consommateurs de consommer plus sainement. La prise de conscience, à rapprocher du mouvement slow-food est globale, il faudra juste être patient avant de trouver une majorité de produits bio chez n’importe quel distributeur.