Comparaison de 2 acteurs leaders de l’anti-gaspi alimentaire

Depuis plusieurs années maintenant, le gaspillage alimentaire est quelque chose dont on entend beaucoup parler. Qu’il s’agisse du gaspillage à titre personnel chez soi, en jetant des produits périmés ou en ne finissant pas son assiette, mais aussi du gaspillage alimentaire dans les commerces : restaurants, supermarchés, et même petites épiceries. Pour lutter contre ça des sociétés innovantes ont créé, comme Pagachey, des systèmes pour connecter les professionnels aux particuliers, en soumettant des produits bientôt périmés à moindre prix. Cela évite les invendus et les pertes. Voici donc un comparatif qui vous aidera à choisir la meilleure appli anti gaspi en complément de Pagachey.

Le gaspillage alimentaire en quelques chiffres

Qu’est-ce que le gaspillage alimentaire exactement ? Selon la Loi du 11 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage « Toute nourriture destinée à la consommation humaine qui, à un endroit de la chaîne alimentaire est perdue, jetée, dégradée, constitue le gaspillage alimentaire ». Attention toutefois à ne pas confondre avec les déchets alimentaires. Ce dernier englobe les déchets inévitables tels que les os ou les coquilles d’œuf par exemple.

Or chaque année en France on estime la quantité de nourriture consommable gâchée à plus de 10 millions de tonnes. Ce chiffre vertigineux équivaut environ à 150 kilos par an et par habitant. Pire, 7 kilos seraient constitués d’aliment encore emballés.

D’après France Nature Environnement, « 18% de la production alimentaire destinée à la consommation humaine serait gaspillée chaque année ». Tous les domaines d’activité sont concernés et le gaspillage peut avoir lieu pour des raisons différentes : surproduction, mauvaise gestion des stocks, critères de calibrage…

Toujours d’après France Nature Environnement, le gaspillage se réparti de la manière suivante : 32% pour la production agricole, 21% pour la transformation, 14% pour la distribution, 14% pour la restauration et 19% pour la consommation à domicile.

Phenix à la rescousse des supermarchés

Une des applis anti-gaspi, Phenix, a réparti les produits alimentaires gaspillés dans le monde. Plus de la moitié sont des fruits et légumes qui sont abimés ou hors calibres. À titre indicatif, car ces pourcentages varient en fonction des régions du monde, voici les proportions des aliments gaspillés : 43% de légumes et tubercules et 14% de fruits, 25% de céréales, 10% d’œufs, de lait et d’oléagineux, 4% de viande et 2% de poisson. Parmi les conséquences indirectes, on retrouve la mortalité inutile de nombreux animaux et la pollution liée à la culture des végétaux.

Sur son site, Phenix fait aussi part de chiffres montrant l’impact néfaste du gaspillage alimentaire sur la planète : 3,3 milliards de tonnes de Co2 émis chaque année, 1,4 millions d’hectares de terre gaspillés, 1,3 milliards de tonnes de nourriture jetée et 350k3 d’eau gaspillée. De plus, « La FAO estime que le coût économique direct des produits perdus ou gaspillés s’élève à 900 milliards d’euros par an. »

Pourquoi réduire le gaspillage alimentaire

Face à des chiffres impressionnants, il devient essentiel de lutter contre le gaspillage alimentaire, et ce pour plusieurs raisons.

Tout d’abord au niveau économique, car le gaspillage alimentaire implique nécessairement une perte d’argent quasi proportionnelle. Sur une année en France cela représente entre 12 et 20 milliards d’euros. Une fois ce chiffre calculé par personne, cela revient à une perte de 159 euros par an.

Bien sûr le gaspillage alimentaire constitue aussi un vrai fléau environnemental. De nombreuses ressources sont utilisées « pour rien », et c’est notamment le cas de l’eau ou des surfaces agricoles. Au niveau mondial, le gaspillage émet une grande quantité de gaz à effet de serre. De la pollution naît de la production à cause des pesticides, de l’engrais chimique, mais aussi à cause de la destruction qui suit le gaspillage.

Enfin, d’un point de vue éthique jeter autant de nourriture est un non-sens, quand on sait qu’en France « 1 personne sur 10 à du mal à se nourrir ». Sans parler de la famine dans d’autres pays !

Point sur les dates à respecter

Selon l’application Too Good To go, 10% du gaspillage alimentaire serait dû aux dates indiquées sur les produits alimentaires. En effet les mentions indiquées sur les produits sont souvent mal comprises par les consommateurs.

La date limite de consommation (« à consommer jusqu’au ») est une date sanitaire qui indique qu’il faut éviter de consommer le produit après cette date. Cette mention concerne les aliments très périssables qui peuvent ensuite représenter un éventuel risque pour la santé. C’est notamment le cas des viandes, des poissons, ou encore des plats préparés. Ces aliments se conservent généralement au frigo. À noter : mettre ces aliments au congélateur à une date proche de cette limite ne permettra pas une conservation plus longue.

En revanche la mention « à consommer de préférence avant le » n’est qu’une date indicative. Il s’agit de la DDM : date de durabilité minimale. Le produit peut encore être consommé sans risque après cette date. Cette dernière indique seulement qu’après le produit peut avoir perdu certaines de ses qualités nutritionnelles. Par exemple le café peut avoir un arôme différent. D’ailleurs, cette date est exprimée avec seulement l’année pour les aliments dont la durabilité est supérieure à 18 mois.

Le principe des meilleures applis anti gaspi

Des applications ont vu le jour pour que chacun puisse agir à sa petite échelle. Les principes diffèrent selon les applications. Par exemple, les commerces peuvent proposer aux particuliers des invendus à moindre prix avant que ces derniers ne soient jetés. C’est un système « gagnant/gagnant » puisque le commerce gagne un peu d’argent pour ces produits tandis que le consommateur dispose des denrées à un prix très réduit.

Ce principe ne concerne pas que les petits commerces mais aussi les grandes surfaces. Des applications dédiées ont vu le jour, leur permettant de référencer les produits qui arrivent bientôt à la date limite de consommation.

Dans cet article nous comparons pour vous deux autres acteurs majeurs des applications anti-gaspi : Too good to go et We are phenix. Leur utilisation est complémentaire à celle de Pagachey.

En complément de Pagachey, pensez à TooGooToGo ou Phenix pour éviter le gaspillage
En complément de Pagachey, pensez à TooGooToGo ou Phenix pour éviter le gaspillage

Too Good to Go

Too Good To Go est une des applications anti-gaspi stars du marché. Elle permet de récupérer des invendus à un prix très avantageux avant qu’ils ne partent à la poubelle. Pour cela c’est très simple, il suffit de se créer un compte. Grâce au système de géolocalisation il est possible de repérer les commerces à proximité qui proposent des invendus. Grâce aux filtres on peut choisir les heures de collecte qui conviennent le plus, mais aussi le type d’aliments en fonction de son régime alimentaire.

Souvent il s’agit d’un « panier surprise » contenant plusieurs aliments, fruits et légumes. Pour lutter en même temps contre le plastique ou les emballages jetables, les commerçants indiquent à l’avance si ils acceptent que le client vienne avec son propre contenant. Dans le cas contraire, l’appli propose également aux commerces des emballages écologiques.

Origines européennes de la société

La société a été créée en 2015 à Copenhague, et a permis de sauver son premier repas en 2016. Aujourd’hui l’application est présente dans plus de 14 pays.

D’après leur site il y aurait déjà plus de 8 millions d’utilisateurs rien qu’en France. Plus de 16 800 commerces y sont répertoriés, ce qui représente plus de 21 millions de repas déjà sauvés. Leur mission est « d’inspirer et de donner le pouvoir à chacun de lutter contre le gaspillage alimentaire. »

Un de ses inconvénients est que l’appli recense surtout des commerces dans les grandes villes. Si vous habitez en campagne, vous pouvez tout de même jeter un œil, ou pourquoi pas convaincre les petits commerçants à proximité de tenter l’expérience !

Certains commerçants estiment la veille le surplus qu’ils vont avoir, ce qui permet aux particuliers de réserver en avance leur panier. Si toutefois toutes les denrées ont été vendues dans la journée la commande est annulée et évidemment intégralement remboursée.

Bon à savoir : l’application est disponible sur IOS et sur Androïd.

We are Phenix

L’ambition de Phenix est d’aider à bâtir un monde sans gaspillage alimentaire. Elle sauve une moyenne de 120 000 repas par jour.

Le principe est le même : une fois l’appli anti-gaspi téléchargée, il suffit de choisir son commerçant et le type de panier que l’on souhaite acheter. Il faut payer directement via l’application, puis se rendre dans la boutique aux horaires indiqués. En général la réduction proposée sur les produits atteint 50%. Il est aussi possible de choisir la thématique de son panier, ce qui est très pratique pour les régimes végétariens par exemple.

Phenix existe depuis 2014 et travaille aujourd’hui avec plus de 1500 associations. L’entreprise est labellisée par B-corp et Esus (Entreprise solidaire d’utilité sociale). Elle est pour l’instant présente dans 5 pays et dispose de 27 antennes locales pour accompagner au mieux les commerçants qui lui font confiance. 150 coachs anti-gaspi.

La société propose plusieurs alternatives au gaspillage alimentaire, en plus de la vente à pris réduits sur son application. Par exemple le don aux associations caritatives, le don pour l’alimentation animale, ainsi que le compostage et la méthanisation.

Sur son site l’application propose aussi un blog qui informe des dernières nouvelles en matière d’écologie et qui propose des astuces à mettre en place dans son mode de consommation.

Le marché anti gaspi et sa croissance

Ces applications vivent par plusieurs biais. Les commerçants payent un montant annuel pour adhérer à l’application. Une petite commission est également prélevée sur chaque commande retirée via l’application.

Forte de son succès, Too Good To Go reçoit environ 3000 candidatures par mois de la part de commerces. Une équipe est aussi dédiée à la recherche de partenaires pertinents qui pourraient avoir un vrai avantage à passer par l’application.

L’entreprise connait une forte croissance, notamment grâce à la prise de conscience collective autour de l’écologie et du gaspillage ces dernières années. Par exemple en 2019 ses revenus ont augmenté de 200% par rapport à 2018. Il y avait 38 000 partenaires pour 18 millions d’utilisateurs. Cette même année, Too Good To Go employait environ 500 personnes en Europe, contre 200 en 2018.

En terme de repas, l’application en a sauvé 29 millions en 3 an et demi d’activité.

Diversifications de ces applis

En plus de limiter directement le gaspillage alimentaire via la mise en relation des commerçants avec les consommateurs, ces applications œuvrent pour des changements plus importants. Les meilleures applis anti-gaspi luttent donc de manière plus globale contre le gaspillage alimentaire !

Par exemple, Too Good To Go intervient auprès des foyers, des écoles et des décideurs politiques pour changer leurs habitudes. L’application vise également à modifier la législation pour réduire davantage le gaspillage alimentaire à la source.

Phenix souhaite trouver des solutions pour que les invendus ne deviennent jamais des déchets. Pour cela plusieurs solutions peuvent être mises en place, comme les dons aux associations, l’alimentation animale, l’upcycling…

Les prospectives et plans des meilleures applis anti-gaspi

En plus d’agir directement, ces applications visent des objectifs bien plus grands chaque année. Par exemple, Too Good To Go souhaite agir sur quatre axes.

Le premier cible directement les foyers. Pour cela, l’appli propose des conseils et astuces ludiques et faciles à mettre en place pour réduire le gaspillage alimentaire au maximum. Parmi ces messages pédagogiques on retrouve par exemple des conseils pour mieux stocker la nourriture ou des astuces pour consommer différemment.

Le deuxième cible plutôt les entreprises. C’est donc le gaspillage fait en amont qui est visé ici. L’application travaille déjà avec 38 000 entreprises et leur propose des programmes durables à mettre en place.

Le troisième cible les écoles. L’application propose du matériel pédagogique pour les professeurs, afin qu’ils puissent éduquer les futures générations. En effet les enfants sensibilisés aux causes environnementales dès leur plus jeune âge feront davantage attention une fois adultes.

Enfin, Too Good To Go vise les affaires publiques. Collaborer avec les personnes décisionnaires permettrait de s’assurer qu’un cadre règlementaire cohérent serait proposé pour réduire drastiquement le gaspillage alimentaire.

Les ambitions de l’application pour les prochaines années sont de se développer dans plus de pays, et de réussir à lutter contre le gaspillage alimentaire bien plus en amont de la chaine en touchant les fabricants alimentaires.

De même, Phenix présente l’ambition de se développer dans davantage de pays et de sensibiliser le maximum de commerces et de particuliers à la réduction du gaspillage alimentaire.

Point sur quelques aliments

Sachez que certains aliments ne se périment jamais, même s’ils ont légalement une date limite d’utilisation conseillée indiquée dessus. C’est par exemple le cas du sucre, du vinaigre et du sel. Ce dernier a même servi très longtemps de conservateur avant l’invention des congélateurs. De même, le miel ne se périme jamais. Vous pouvez donc conserver ces denrées même si la date indiquée sur l’emballage est passée.

Il existe aussi quelques aliments qui ne se périment presque jamais. Ces derniers peuvent se conserver très longtemps après la date de péremption indiquée. On retrouve dans cette catégorie le riz, les pâtes, la farine, les céréales, les légumes secs… C’est aussi le cas des boites de conserve. Une bonne manière de savoir qu’une boite de conserve n’est plus bonne est la présence de gonflements. On retrouve surtout ce cas sur les produits acides comme les tomates ou les ananas. Dans ce cas, le contenu n’est plus bon pour la consommation. À noter : ce sont des aliments qui peuvent attirer les mites alimentaires. Dans ce cas ils ne sont évidemment plus consommables.

Utiliser ses sens pour vérifier si c’est encore bon !

Pour d’autres aliments, le fait de les consommer après la date limite relève de l’observation. Un paquet gonflé ne sera plus consommable. En revanche les condiments et les épices seront toujours consommables ensuite, ils risquent seulement de perdre un peu de leur saveur.

Les aliments sur lesquels il faut être plus précautionneux sont les produits laitiers et les produits d’origine animale. Par exemple les yahourts et le lait peuvent se consommer encore après la date limite (seulement quelques semaines), si l’emballage n’est pas gonflé et que l’odeur n’est pas inhabituelle. Pour la viande et les poissons crus, évitez de laisser passer la date limite de consommation.

Le plus important est en général de ne pas briser la chaine du froid et de ne jamais recongeler un produit sorti au préalable du congélateur qui a été exposé à la température ambiante.

Quand vous déposez une annonce sur Pagachey, s’il y a urgence, sélectionnez la bonne durée.

Astuce supplémentaire : Frigo magic

Une des raisons principales du gaspillage alimentaire au sein des foyers est l’oubli dans le frigo ou les placards. La raison ? Nous manquons parfois de temps ou d’idées de recettes et certains aliments s’avèrent plus difficiles à associer.

C’est de ce constat qu’est né Frigo Magic. Cette application astucieuse vous donne des idées de recettes en fonction de ce qui se trouve dans votre frigo. Il suffit d’entrer dans l’application tous les aliments dont on dispose, l’algorithme se charge ensuite de trouver une recette correspondante.

En cumulant des différentes applications il est donc possible de réduire drastiquement ses propres déchets alimentaires. Ce qui constitue des économies personnelles en plus de faire un geste pour l’environnement !

Si vous êtes sensibles aux sujets environnementaux, télécharger une des meilleures applis anti-gaspi peut constituer un vrai changement. En plus de faire des économies sur certains produits vous contribuerez à limiter la quantité de nourriture gaspillée chaque année en France.

25 vues, dont 0 aujourd'hui