Classement des pays dans l’économie collaborative

L’économie collaborative recouvre des plateformes d’échanges et de partages entre un grand nombre de particuliers. Considérée comme une « nouvelle économie », elle est actuellement en plein essor. Grâce à la mise en place de ce nouveau modèle socio-économique, plusieurs pays européens ont déjà participé à ce projet. Parmi les états membres, La France dispose du taux d’utilisateurs le plus élevé.

Tout savoir sur l’économie collaborative

Avant d’évoquer les pays ayant adopté de l’économie du partage, voici des informations concernant ce modèle socio-économique. L’économie collaborative repose sur l’échange entre particuliers de biens, de service ou encore de connaissances. Elle peut se réaliser avec échange monétaire ou sans échange monétaire. La réalisation de ce partage se fait généralement par le biais d’une plateforme numérique de mise en relation. Parmi ces plateformes, Uber, Blablacar, Deliveroo, Airbnb encore Koolicar sont considérées comme les plus convoitées.
Grâce à l’utilisation de ce système collaboratif, il est actuellement possible de partager votre logement et votre énergie solaire ou encore de louer vos vêtements.

Economie collaborative en Europe

Les secteurs d’activité touchés par l’économie collaborative

Grâce à sa modalité de fonctionnement et à ses avantages, l’économie collaborative touche actuellement un grand nombre de secteurs d’activité. En effet, on peut dire que ce partage fait désormais partie de notre quotidien. Parmi les secteurs, on peut citer le transport.

Il est tout à fait possible de partager une location de voiture, d’échanger un billet de transport ou de covoiturage sur la plateforme Blablacar. En ce qui concerne le logement, Airbnb propose un partage de maison ou d’appartement. Quant à l’alimentation, La Ruche qui dit oui offre un échange entre groupements de consommateurs et producteurs. Une plateforme appelée Kickstarter propose un financement entre particuliers. Outre cela, l’économie collaborative se développe également dans le secteur de l’habillement, des services d’aide entre particuliers, de l’enseignement, de la culture, etc. Parmi ces secteurs, la finance et le logement sont en plein développement.

C’est pour cela que l’économie collaborative est considérée comme un nouveau business modèle. Dans le domaine de l’alimentaire, Pagachey propose lui aussi une activité collaborative en permettant à ses membres de se partager entre eux leurs produits alimentaires.

Les pays moteurs de l’économie collaborative

L’économie collaborative ne cesse de se développer dans les pays industrialisés.

La France moteur en Europe

D’après un rapport gouvernemental publié par la DGCCRF, la France et les États-Unis sont cités parmi les pays leader de son utilisation. En effet, dans l’Hexagone, le chiffre d’affaires en 2016 a été estimé à 3,5 milliards de dollars. D’après une étude du parlement français, plus de 36 % de consommateurs français ont déjà utilisé cette nouvelle forme d’économie contre 19 % en Espagne ou 8 % au Royaume-Uni. Avec près de 300 plateformes significatives disponibles en France, ce pays est considéré comme un marché dynamique.

Les transactions sur les biens et les services de transports parmi les plus prisés

L’évolution de cette consommation n’a pas de limite pour les Français. En 2013, 52 % ont utilisé les plateformes en ligne pour la vente et l’achat de biens entre particuliers. 32 % ont recours à des pratiques de mobilité collaborative et 21 % pour le covoiturage. Actuellement, les Français profitent de l’économie de partage dans plusieurs secteurs.

En ce qui concerne les Etats-Unis, 3,2 millions d’Américains utilisent les diverses plateformes de l’économie collaborative mises à leur disposition. 19 % des Américains ont déjà effectué une transaction dans ce système de partage.

Utilisation de l’économie collaborative, des atouts et des abus

Ce modèle socio-économique promet un grand nombre d’avantages pour les particuliers.

Une liberté dans la façon de travailler

La mise en place de cette activité offre une émergence de nouvelles formes d’emploi. En effet, parmi ces emplois, citons l’auto-entrepreneuriat et le portage salarial. Pour chaque utilisateur, cette nouvelle forme d’économie lui permet de monétiser des biens et d’autres services. Cette tendance économique lui offre la possibilité de réaliser des économies ou de se procurer des revenus supplémentaires.

Cependant, l’utilisation abusive de cette nouvelle forme d’économie peut poser quelques problèmes. Si elle peut être bénéfique, l’économie de partage peut être néfaste. Non seulement pour les particuliers, mais surtout pour les entreprises traditionnelles.

Tout un chacun peut se revendiquer professionnel

La sécurité des consommateurs est considérée comme la première conséquence de l’économie collaborative. D’après le Conseil National du Numérique : « la mise en place de ce système peut faire tomber la séparation historique entre producteur et consommateur, entre créateur et public et entre professionnel et amateur ». En d’autres mots, la frontière entre amateurisme et professionnalisme peut s’avérer plus ténue, et ainsi amenuiser la qualité de service fournie.

Un modèle économique à cadrer

D’ailleurs, plusieurs pays pensent déjà à tous les problèmes que peut engendrer l’utilisation abusive de l’économie collaborative. En France, un rapport de Pascal Terrasse, ancien député PS, a été créé dans le but d’encadrer ce nouveau mode de consommation, en améliorant la transparence sur les tarifs pratiqués ou en protégeant les salariés qui collaborent avec ces différentes plateformes.

By Laurent

Bonjour, j'ai créé Pagachey pour que vous puissiez proposer les produits alimentaires que vous avez en trop. C'est simple et 100% gratuit alors n'hésitez pas !