Comment la restauration collective réduit le gaspillage alimentaire

Les initiatives dans la restauration collective pour lutter contre le gaspillage alimentaire sont de plus en plus nombreuses. Que ce soit en entreprise ou en cantine scolaire, les méthodes anti-gaspillage se développent.

La technique aide la restauration collective à ne pas gaspiller

Exemple dans un établissement Sodexo préparant chaque jour plus de 4000 repas, à destination principalement d’écoles.
Des appareils contrôlent le poids précis d’aliments qui doit venir remplir une barquette. Sans l’atteinte de ce poids précis ou en cas de dépassement, la barquette est refusée dans le cycle de préparation.

Redistribution par la restauration collective

En cas d’annulation de distribution de repas préparés, ces repas sont redistribués aux plus démunis. La salubrité des invendus est bien entendu vérifiée. Il est primordial qu’ils n’aient pas subi de détérioration (coupure de la chaîne du froid par exemple).

Les repas sont d’abord récupérés dans une cuisine centrale, y sont triés, et stockés pour redistribution vers des banques alimentaires.

Ces excédents disponibles récupérés par les banques alimentaires sont ensuite envoyés vers des établissements partenaires, comme des associations.
Ce type d’action est très efficace dans la lutte contre le gaspillage. Plusieurs dizaines de milliers de repas ont déjà été donnés par le groupe Sodexo.

La restauration collective réduit le gaspillage alimentaire

Loveyourwaste aide la restauration collective à recycler

Loveyourwaste est une startup française accompagnant notamment les cantines scolaires. Elle les aide à exploiter au mieux leurs restes alimentaires en les recyclant. Les déchets récupérés sont au final transformés en énergie.

Les actions de Loveyourwaste sont mises en place dans les cantines à l’aide d’affichage pédagogique, et d’accompagnateurs. En fin de repas, un écolier est invité à faire le tri des déchets de son plateau. Il y distingue alors les déchets purement alimentaires d’un coté, et de l’autre, les emballages de produits (phase de collecte).

Présentation vidéo de Love your waste

[embedyt]https://www.youtube.com/watch?v=D36_I4fLylI[/embedyt]

Un déchet peut être transformé en une nouvelle ressource, et aussi réduit (phase de valorisation).
Générée via un passage des déchets en usine, l’énergie alors produite est utilisée par les villes participantes : chauffage des plats dans les cantines par exemple.
L’économie circulaire appliquée ici transforme directement les déchets en ressources.

En parallèle, Loveyourwaste anime des réunions pour aider les acteurs de l’alimentation. Ils s’adressent aussi aux établissements qui possèdent des cantines pour comprendre pourquoi ils gaspillent un peu, ou beaucoup, et comment y remédier.
Leur objectif premier, pré-requis pour un recyclage général et pérenne est clair. Faire passer auprès des citoyens l’acte de tri des déchets alimentaires de contrainte à projet fédérateur est la priorité. Et cela semble en bonne voie !