Les gastronomes de l’ESS à l’assault du gaspillage alimentaire

40% de la nourriture produite dans le monde passe à la poubelle. Un problème global que chacun peut contribuer à résoudre. En France, les initiatives anti-gaspillage alimentaire fleurissent. Les nouveaux rois du fooding ont la fibre ecolo et magnifient les restes de nourriture dont la société ne veut plus. Voici nos bonnes adresses basées sur l’ESS (Economie Sociale et Solidaire) pour manger tout en agissant.

Gastronomie et ESS alliés

Miam, un petit plat anti-gaspillage

A la recherche d’un délicieuse recette zéro déchet ? Le Freegan Pony – actuellement fermé pour travaux – est le temple de la gastronomie anti-gaspillage à Paris. Rendez-vous Porte de la Villette où chaque soir une chef en cuisine créé un menu végétarien à partir des stocks invendus de Rungis. Le tout à prix libre. Toujours à Paris, le restaurant Simone Lemon propose un repas concocté à partir d’aliments locaux déclassés. Enfin, l’association Pain Perdu récupère le surplus des boulangeries pour en faire du pain perdu. Miam, quel plaisir de redécouvrir la recette la plus écolo de notre enfance.

A nous le bon plan pour consommer responsable

Manger éthique au quotidien sans casser sa tirelire, c’est parfois trouver le bon plan idéal. Le réseau Rest’O Resto regroupe des restaurateurs encourageant les clients qui n’ont plus faim à emporter leur doggy bag : pourquoi jeter les restes de repas alors qu’ils font un plat parfait pour le lendemain ? Le label Gueules Cassées signale les produits alimentaires présentant de petits défauts d’aspect mais parfaitement bons la consommation. Les pommes biscornues sont ainsi écoulées à prix réduit et trouvent une deuxième vie en réintegrant le circuit de l’économie circulaire.

L’innovation contre le gaspillage

Que faire de ses stocks de produits ? Un certain nombre de start-up ont décidé de faire de la conscientisation au gaspillage alimentaire leur cheval de bataille. Ainsi, l’application Optimiam permet de mettre en relation par simple géolocalisation les restaurateurs disposant de repas invendus, et les amateurs de bonne cuisine cherchant à sauver des plats de la poubelle. Autre acteur de l’ESS, la start-up Eqosphere travaille main dans la main avec les entreprises et associations afin de trouver des solutions pour revaloriser les invendus sur le marché et encourager l’économie circulaire.

Ces adresses fooding vous donnent faim ? Sorties tout droit du monde de l’ESS, elles prouvent que gastronomie peut rimer avec écologie. Reste à généraliser ces bonnes pratiques sur tout le territoire français et au-delà. En attendant, regarder le fond de vos placards et frigos, et voyez quelle annonce vous pourriez déjà créer sur Pagachey.