Défi Famille Zéro Déchet, un challenge ludique pour diminuer ses poubelles

Nos déchets envahissent la planète et une à une, les conséquences de cette production incontrôlée émergent en plein jour. Le dernier rapport “What a Waste 2.0” estime à 2,01 milliards de tonnes la production de déchets en 2018. Suite à une préoccupation toujours plus grandissante de réduire nos poubelles, le Défi Famille Zéro Déchet s’initie dans plusieurs villes françaises. Celui-ci veut sensibiliser les familles dans la lutte contre le gaspillage. Retour sur le zéro déchet et comment ce mouvement peut facilement être assimilable dans la vie de tous les jours.

Le Zéro Déchet, c’est quoi ?

Le mouvement zéro déchet prend de plus en plus d’importance dernièrement. Il cherche a apporter un début de solution aux problématiques de consommation actuelles auxquelles nous confronte notre société. Cette démarche s’attache à réduire notre production de déchets à la source. Comme le dit l’adage : le meilleur déchet c’est celui qu’on ne produit pas.

Dans ce but, le zéro déchet appelle à la réduction des résidus produits dans les chaînes de production, pour l’utilisation des matières premières ou dans les circuits de distribution. Mais une grande responsabilité individuelle est aussi à prendre en compte. En effet, chacun par des actions simples peut diminuer sa production de déchets et par conséquent son impact sur l’environnement.

Le meilleur déchet c’est celui qu’on ne produit pas.

À méditer !

Les déchets dans l’actualité française

Selon les chiffres-clés de l’Ademe actualisés cette année, un français produirait 4,9 tonnes de déchets par an. L’ensemble de ces résidus se divise en plusieurs catégories. En effet, les les déchets ménagers seuls représentent 580 kg du total, ceux des entreprises 900 kg et enfin ceux issus de la construction 3400 kg. De la totalité de ces déchets, 66% finiront recyclés ou réutilisés, 28% éliminés et 6% valorisés en énergie.

Des chiffres impressionnants, mais la France n’est pourtant pas la plus mauvaise dans la gestion de ses déchets. En effet, elle arrive en treizième position dans le classement des plus gros producteurs de déchets européens. Par exemple en Europe en 2016, le champion du recyclage n’est autre que l’Italie qui recyclait presque 80% de la totalité de ses déchets. L’Espagne était le plus mauvais élève avec seulement 30% et la France en recyclait 55%.

Dernièrement, plusieurs mesures se mettent en place dans le pays pour freiner cette production de résidus indésirables. Notamment la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire qui souhaite, entre autres, lutter pour réduire la production des déchets sur le territoire français, réduire le gaspillage alimentaire et éliminer définitivement le plastique jetable.

Les français et le Zéro Déchet

Une étude réalisée en mai 2019 par une initiative de Citeo et Ipsos questionne la vision des habitants sur le recyclage. L’étude montre qu’en général les comportements de tri augmentent dans toutes les catégories de population. De plus, ce sont maintenant 51% des français qui trient systématiquement leurs emballages « soit une hausse de 3 points depuis 2017, et de 7 points par rapport à 2013 ».

L’étude révèle également que parallèlement à un recyclage plus marqué, une inquiétude sur l’avenir de la planète s’intensifie, ainsi qu’une préoccupation réelle sur la forte présence d’emballage dans la vie quotidienne. En effet, 84% des sondés se disent préoccupés par ce suremballage. Par voie de conséquence, 69% s’orientent vers des produits le moins conditionnés possible.

Qu’est-ce que le défi Famille Zéro Déchet ?

Dans ce contexte, certaines actions émergent pour éduquer et sensibiliser toutes personnes désireuses d’apporter du changement à son mode de consommation. Le Défi Famille Zéro Déchet en fait partie. Il s’intègre dans le mouvement zéro déchet expliqué précédemment.

Quel est le principe du défi ?

Le défi s’ouvre en général à un nombre de familles choisies préalablement. Un appel à participation retentit au sein des villes et institutions. Tout foyer intéressé par l’expérience peut postuler : célibataires, sans enfants, familles de cinq, initiés au zéro déchet ou pas. Pendant une période de plusieurs mois, les familles désignées bénéficient d’un accompagnement dans la réduction de leurs déchets de tous les jours. En général, un objectif d’au moins 10% de diminution des poubelles doit être atteint d’ici la fin du défi.

Des kits de démarrage sont parfois offerts à chaque famille. Ils contiennent le nécessaire pour bien débuter dans le zéro déchet : Tote bag, lombricomposteur, gourdes… De plus, des ateliers et des formations sont mis en place tout au long du challenge pour accompagner et former toujours mieux les familles.

Le Défi Famille Zéro Déchet cherche à faire naître une prise de conscience de la part des foyers. En effet, par l’observation de leurs modes de vie et de leurs poubelles, ils peuvent se rendre compte de l’impact des gestes de tous les jours et observer l’avancée de leurs efforts au cours du défi.

La règle des 5 R

L’organisation du défi se base sur la règle des 5R popularisée par Béa Johnson dans son livre ” Zéro déchet ” publié en 2013. Traduit en français, ceci se transforme plutôt en la règle des 4 R et du 1C :

  • Refuser
  • Réduire
  • Réutiliser, Réparer
  • Recycler
  • Composter
Règle des 5 R à respecter pour réduire ses déchets
Règle des 5 R à respecter pour réduire ses déchets

Refuser

Tout simplement, refuser ce qui nous est inutile et ne pas accumuler les choses. Refuser ce qui n’est pas indispensable ou superflu. Ce sont par exemple les publicités, les emballages ou même certains objets.

Réduire

Réduire ici signifie se rendre compte de ce dont nous avons juste besoin. En général, nous sommes tentés de consommer plus que nécessaire. L’achat de toujours plus de vêtements ou d’appareils électroniques sont parfaits pour illustrer cette idée. L’objectif est donc de réduire cette consommation.

Réutiliser, Réparer

Ces deux mots d’ordre cherchent à éviter l’achat du neuf quand il est possible de réparer ou de réutiliser une grande partie de nos biens. C’est aussi privilégier l’achat d’objets d’occasion et de garder les appareils électroniques le plus longtemps possible. Lutter contre la fameuse obsolescence programmée par exemple !

Recycler

Recycler nos déchets représente une phase importante, mais il faut savoir que selon une étude Citeo, 70% seulement des déchets ménagers sont recyclés en 2019. Et ceci inclut uniquement 5% des emballages plastiques, hors bouteilles et flacons. Le processus de recyclage n’est pas encore 100% optimal, il faut donc réussir à supprimer le déchet à la source autant que possible.

Composter

Le mot de la fin. Celui-ci se dirige exclusivement aux matières organiques, une grande part du gaspillage dans le monde entier. De plus, l’enfouissement est la méthode privilégiée de suppression de ces déchets organiques. Ce procédé génère une production importante de méthane, un gaz à effet de serre. Son impact est 25 fois plus important que celui du CO2. Le processus de compostage évite donc ce phénomène et de plus permet de produire un engrais naturel bon pour nos potagers.

Pourquoi réduire ses déchets ?

Agir contre l’accumulation de nos résidus ménagers dans notre foyer est bénéfique sur plusieurs points de vues. En effet, outre son action évidente sur notre environnement, réduire ses déchets aide à économiser. En effet, ce mode de vie signifie réparer, recycler, réutiliser pour limiter le gaspillage et ainsi éviter l’achat inutile. De plus, c’est une pratique qui privilégie le local tout comme une certaine qualité de vie en se rapprochant de produits plus sains et naturels.

Exemples de villes qui ont tenté l’expérience

L’idée du Défi Famille Zéro Déchet a déjà été tentée par plusieurs villes en France. L’expérience a de plus remporté un succès assez conséquent et certaines agglomérations n’en sont pas à leur première édition. Voici ci-dessous quelques exemples de ces expérimentations et leurs conclusions.

Dans la capitale

La ville de Paris et l’Agence parisienne du climat en sont à leur deuxième édition du Défi Famille Zéro Déchets. L’édition 2019-2020 s’est ouverte à 100 familles prêtent à tenter l’expérience. L’objectif final : réduire de 10% le poids de leurs poubelles. Ils ont 5 mois pour atteindre ce résultat.

L’Agence parisienne du climat qui prend en charge l’événement met en place des formations et des ateliers tout au long de l’expérience pour accompagner les familles choisies. De plus, chaque groupe de participants reçoit un kit zéro déchet et est accompagné à chaque instant. Certains petits challenges additionnels se rajoutent parfois tout au long du parcours. Enfin, ils reçoivent un guide pratique de 50 éco-gestes à mettre en place dans leurs foyers.

Une communauté Familles Zéro Déchets a également été mise en place sur Facebook pour les familles qui souhaitent évoluer vers le zéro déchet mais sans forcément se lancer dans le défi, ou qui n’ont pas pu y participer cette année.

Résultat et observations de cette seconde édition

Cette deuxième édition prend fin en février 2020 et les résultats dépassent les espérances. L’objectif des 10% a largement été atteint par l’ensemble des 100 familles inscrites. Au final, l’ensemble des 318 personnes participantes ont diminué d’environ 43% le poids de leurs poubelles : « Cela a permis d’éviter près de 9 tonnes de déchets, soit le poids de 6 hippopotames ! » peut-on lire sur le site de l’Agence parisienne pour le climat.

Si l’ensemble des parisiens suivaient cette démarche, cela signifierait « une diminution de 472 107 tonnes de déchets à l’année, ce qui équivaut au poids de 47 tours Eiffel ! ». Lors de la première édition, les 30 familles participantes concluaient l’expérience avec une réduction de 25% de leurs déchets.

Les familles adhérentes affirment vouloir continuer sur ces nouvelles bases et poursuivrent dans une démarche zéro déchet. D’ailleurs, une troisième édition est déjà en préparation.

Le Mans

Le Pays du Mans lançait une deuxième édition du défi à partir de janvier 2020 avec 60 familles. La première édition réalisée en 2016 rencontrait un réel succès avec en conclusion finale, une réduction de 27% du poids des poubelles. Cette nouvelle édition 2020 cherche à surpasser ces scores. La ville du Mans propose, dans le cadre du défi, des ateliers et des formations aux participants ainsi qu’un accompagnement permanent. Une famille de trois témoigne d’ailleurs ne produire plus que 150 grammes de déchets par semaine suite au défi.

Roubaix

La ville et ses alentours accompagnent depuis 2017 ses habitants dans la diminution de leurs déchets. Elle lance son quatrième Défi Famille Zéro Déchet en 2020 qui a profité à 161 familles depuis sa première édition. Une communauté en ligne a été mise en place où chacun peut partager ses trucs et astuces, toujours avec un seul objectif à atteindre : la diminution des déchets ménagers.  

Ce sont chaque année environ 50% de déchets qui sont évités par famille par l’intermédiaire de cette expérience dans la ville de Roubaix, soit jusqu’à 5000 euros d’économie. Les résultats du Défi Famille Zéro Déchet montrent qu’une réduction du poids des déchets des familles participantes est possible, et ce jusqu’à 4 fois la moyenne des roubaisiens.

La ville a d’ailleurs élargi l’expérience au niveau des écoles, des commerces et des entreprises.

Nantes

Entre 2016 et 2019, la ville de Nantes a regroupé plus de 1500 personnes autour du Défi Famille Zéro Déchet. Des ateliers et des groupes d’échanges se mettent en place tout autour de l’organisation du défi ainsi que des activités pratiques en équipe. Un groupe Facebook est également créé pour favoriser les échanges entre les participants.

Les résultats sont tout autant concluants que dans les autres villes. L’objectif initial de baisser de 20% ses déchets est complètement dépassé. En moyenne ce sont 35% d’ordures en moins produites par les familles. Celles-ci sont séduites par l’expérience : « Une expérience en famille hyper enrichissante … moins de gaspi, plus de temps ensemble ! ».

La cinquième édition s’est maintenant terminée en avril 2020. Celle-ci s’est compliquée avec le confinement mais les participants ont réduit en moyenne de 18% le poids de leurs déchets. Les inscriptions pour l’édition 2021 sont déjà ouvertes.

Comment développer le zéro déchet en famille ?

Le Défi Famille Zéro Déchet montre que la problématique de la gestion des poubelles touche une grande partie de la population française. Beaucoup veulent s’initier ou en apprendre davantage sur les différentes actions à portée de main pour agir dans ce sens. Si diminuer vos résidus chez vous vous intéressent, le zéro déchet est accessible à tous. Ci-dessous, quelques astuces et bons plans dans ce sens pour une famille contre le gaspillage.

Les magasins de ventes en vrac

Le vrac est une bonne solution pour ne plus jeter d’emballages superflus. C’est une des façons d’attaquer le problème à la racine et de ne pas générer un déchet inutile. Partout en France, beaucoup de petits commerces et magasins développent de plus en plus le vrac.

Famille zéro déchet habituée à acheter des produits en vrac
Famille zéro déchet habituée à acheter des produits en vrac

À savoir que la loi relative à la lutte contre le gaspillage s’inscrit dans cette démarche. Elle reconnaît officiellement la vente en vrac. En effet, la loi prévoit de démocratiser ce type de vente par la mise en place de repères officiels. De plus, elle autorise les particuliers à faire leurs courses avec des contenants réutilisables et à être servis à l’aide de ceux-ci.

Attention aux emballages

Le vrac est une bonne solution pour éviter de remplir nos poubelles d’emballages non désirés. Cependant, aujourd’hui ils sont partout et il devient assez difficile de les éviter. C’est pourquoi certaines marques développent et commercialisent des emballages biodégradables.

Ces emballages biodégradables sont créés à partir de matériaux renouvelables et produisent moins de CO2 lors du processus de fabrication. Ils sont finalement aussi efficaces et avec un coût de production moindre. Il faut environ 180 jours à chaque emballage pour se dégrader dans l’environnement, contre 300 à 400 ans estimés pour un emballage plastique classique.

D’autres emballages sont dits compostables. En effet, ils se décomposent en présence d’eau et d’oxygène et peuvent former du compost. Trois mois en moyenne sont nécessaires pour qu’ils se décomposent complètement. Cependant, faites attention car un emballage qualifié de compostable ou de biodégradable ne signifie pas qu’il peut être jeté dans la nature. En effet, en fonction du milieu où il se retrouve, il peut se dégrader de bien des façons et il aura toujours un impact négatif jusqu’à sa disparition.

Certains logos aident à se repérer. Le logo Home par exemple précise que cet emballage peut être composté chez soi. Le logo nommé Industrial indique lui que c’est compostable mais seulement en usine. Dans tous les cas, préférez des emballages fabriqués uniquement à base de matériaux naturels. Ceci assure sa biodégradation.

Logo OK Compost indiquant que le produit peut être composté sans risque
Logo OK Compost indiquant que le produit peut être composté sans risque

Le compostage

Pour lutter contre les déchets alimentaires, le compostage est la façon la plus efficace à mettre en place chez soi. Le principe du compostage est de dégrader les déchets organiques à l’aide de bactéries, champignons et d’une microfaune. Rajoutez à tout ceci de l’air et une bonne dose d’humidité et votre compost est en marche. Celui-ci pourra servir d’engrais puissant et en faire bénéficier votre jardin sans hésiter.

Tous les restes de fruits, de légumes ou encore de thé peuvent servir à nourrir le compost. Les os, les noyaux, ou les restes de viandes sont à éviter. Le compost doit aussi rester suffisamment humide et s’aérer régulièrement.

Pour ceux qui ne possèdent pas de jardin, une alternative existe : le lombricompostage. Sa différence avec un compost classique est tout simplement la présence de vers. Ceux-ci ont l’avantage d’empêcher la formation d’odeurs. Parfait en appartement.

Ne plus jeter quand on peut réparer

Réparer et recycler le plus possible dans une recherche responsable d’un changement de notre consommation. Dans ce principe, le phénomène d’upcycling devient de plus en plus visible sur internet. Ce concept consiste à reprendre tout objets abandonnés, ou qui ne présentent plus vraiment d’utilité, pour les remettre au goût du jour. Des boîtes de conserves, des bocaux, du carton … tout est bon à utiliser. De vieux vêtements par exemple peuvent être repris pour ainsi éviter de jeter des affaires seulement tachées ou décousues. À vos aiguilles et laissez parler votre imagination !

Dans la même optique, c’est toute la filière du jouet qui doit revoir ses process. Dans le cadre de la loi antigaspillage, les fabricants de jouets ont un an pour mettre en place des actions concernant le recyclage de leurs vieux produits. Selon l’Ademe, 150 000 tonnes de jouets sont mit en vente par an et 120 000 terminent comme déchet.

Créer ses propres produits

Beaucoup de vidéos DIY nous montrent comment réaliser soi-même un bon nombre de produits ménagers ou de soins personnels. En soi, la salle de bain et le ménage produisent à elles seules une grande partie de nos déchets.

La fabrication de liquide vaisselle maison ou de produits pour le linge est finalement assez simple à réaliser et nécessite peu de produits. Certaines crèmes pour le corps sont très faciles à fabriquer avec seulement quelques ingrédients parfois déjà présent dans la cuisine.

C’est la prise de conscience qu’à eu Aymeric Grange, co-fondateur de 900.care. Pour éviter de racheter indéfiniment nos produits de salle de bain, il a créé des recharges simples et efficaces qui servent à remplir un seul et unique contenant. Le flacon utilisé se constitue de plastiques recyclés et sans qu’il n’y ait besoin de le changer. Gel douche, shampoing, dentifrice et aussi déodorant, chacun possède sa propre recharge pour éviter de créer plus de déchets plastiques.

Concernant les produits ménagers, pensez au vinaigre blanc. C’est un bon intermédiaire aux nombreux produits de nettoyage du commerce et tout aussi efficace. L’atout du vinaigre est d’être simple d’utilisation, efficace et sans odeur.

Apprendre à bien recycler

Le recyclage apparaît comme la solution la plus accessible pourtant les gens l’appréhendent souvent mal. Beaucoup d’informations sont difficilement abordables par les familles et il s’avère facile de se perdre dans l’ensemble des renseignements affichés sur les contenants. Tout le monde essaye au maximum de recycler. Mais comment le faire sans erreur ?

Citeo lance alors une application mobile “Le Guide du Tri” accessible depuis ce site. Celle-ci aide les particuliers à identifier les points de collectes proches. De plus, elle renseigne sur comment recycler chaque produit en cas de doute à l’aide d’une base de données. Le petit plus, l’application vous indique également sur les bonnes conséquences de vos actions. Une façon de nous simplifier le tri !

Et Pagachey dans tout ça ?

Et oui, n’oublions pas que Pagachey est un acteur clé dans la diminution de vos déchets alimentaires à la maison. Le but de Pagachey est de faciliter l’échange de produits alimentaires à proximité. La plate-forme met ainsi en relation particuliers, associations, commerçants, restaurateurs ou encore écoles pour lutter contre la perdition des aliments. Chacun peut mettre en ligne une annonce d’un produit dont il désire se débarrasser ou à l’inverse, en rechercher un. Pensez à Pagachey pour éviter de jeter.