Le zéro déchet testé dans une rue parisienne

Pendant toute l'année 2019, une rue du 10ème arrondissement de Paris fait office de lieu expérimental des pratiques zéro déchet. La réduction des déchets passe par de nouveaux modes de consommation et de traitement des produits alimentaires. Des méthodes existent pour tendre vers un minimum de production de déchets, et c'est ce que les habitants d'un quartier de Paris s'appliquent tout particulièrement à faire.

La rue de Paradis comment lieu d'expérimentation

Située entre la Gare de l'Est et la Gare du Nord, la rue de Paradis, là où a lieu l'expérimentation durant une année, comporte 6 000 habitants ouverts à la mobilisation pour ce test grandeur nature.

Bien évidemment, commerçants et entreprises sont partie prenante à cette démarche environnementale. Gros producteurs de déchets, les commerces sont accompagnés par la Mairie de Paris et l'association Zéro Waste Paris - également fondatrice de la Maison du Zéro Déchet (Paris 18ème), qui travaille sur l…

Lire

Labelliser son entreprise éco-responsable avec EnVol

Parmi la myriade d'entreprises présentant des actions pro-environnementales, comment identifier celles s'inscrivant dans un programme sérieux, contrôlé, et en amélioration continue ? Pour cela, le label EnVol existe.

La nécessité d'un label

De nombreuses entreprises s'engagent pour l'environnement, en revoyant leurs processus, en se fournissant de façon plus responsable, en traitant mieux leur déchets. Toutefois, leurs actions - bien que parfaitement réalisées - ne sont pas toujours validées par un organisme certifiant l'engagement en faveur de l'environnement.

Ainsi, une norme basée sur le respect d'un plan d'action, permet de certifier qu'une entreprise est irréprochable sur tous les plans, ou s'inscrit dans une transition qui l'amène à être prochainement irréprochable.

EnVol pour certifier les acteurs éco-responsables

Dédié aux TPE et PME de moins de 50 collaborateurs, le label EnVol créé par CCI France (établissement national des Cham…

Lire

La Terrasse des Canaux, scène parisienne de l’ESS

C'est au détour du bassin de la Villette que l'on peut venir se poser à la Terrasse des Canaux, lieu dédié à l''économie sociale et solidaire, et aux initiatives dans ce domaine. Suivez-nous pour la balade.

Présentation de projets divers

En permanence, la Terrasse des Canaux accueille associations et entreprises oeuvrant dans l'ESS. En l'espace d'un été, c'est près de 150 projets, en création ou déjà existants, qui sont présentés au public.

Accueillis sous une structure en bois qui confère au lieu un brin de campagne, les visiteurs ont l'occasion de découvrir des actions diverses grâce aux stands présents. Alimentaires, sociales, artisanales... Quel que soit leur domaine, les initiatives présentées prônent l'activité locale, le développement durable et écoresponsable.

Un objectif qui fédère bon nombre de projets est la construction d'une cité du futur, avec en premier lieu l'amélioration de la consommation des ressources (optimisation, reval…

Lire

Le Producteur Local, magasin zéro bénéfice qui fonctionne

L'économie sociale et solidaire a l'avantage de présenter de nouveaux modes de fonctionnement très créatif. Ainsi, Le Producteur Local, société coopérative d'intérêt collectif (SCIC) se démarque en ne cherchant à gagner que ce dont elle a besoin pour pour subsister.

Un concept solidaire et solide

Son dernier magasin - à juillet 2019 - a ouvert dans le 20ème arrondissement de Paris, au 168, Boulevard de Charonne. Fondée sur une coopérative de artisans et producteurs locaux, Le Producteur Local ne génère aucun bénéfice.

Les piliers qui maintiennent sa stabilité sont composés des fournisseurs, des salariés, et des clients. Ceux-ci participent à l'essor du magasin et à sa gestion continue.

Un avantage fort de ce système permet aux fournisseurs de fixer eux-mêmes leur prix de vente. Ainsi, ils ne sont pas contraints de rabais imposés par les grands distributeurs, qui se jouent de la concurrence entre les producteurs.

Une condition pour …

Lire

Le service anti-gaspillage Pagachey plébiscité

Les services anti-gaspillage alimentaire intéressent les particuliers, les commerçants, les petites et moyennes structures comme les gros groupes. Chacun à son niveau y voit un intérêt, écologique et économique. Parmi les acteurs en croissance, Pagachey s'inscrit comme l'un des plus plébiscités.

Le secteur alimentaire met en lumière ce service de partage écologique et économique, mais il n'est pas le seul. D'autres plates-formes et médias sont sensibles au concept, et l'ont partagé.Retour sur quelques acteurs de secteurs divers, à avoir mis en avant le service anti-gaspi Pagachey. Nous vous les présentons ci-dessous.

Golem13

Vous aimez les séries, les films, la culture pop et l'histoire ? Alors vous feriez bien de faire un tour sur Golem13, un site Internet dédié à ces univers.Golem13 vous rappellera votre enfance avec des oeuvres rétro et vintage, mais vous fera aussi découvrir des créations récentes, du monde entier. Un voyage culturel qui en met pl…

Lire

Le don des bonnes choses avec Geev

La start-up bordelaise spécialisée dans le don se diversifie. Geev offrait à ses utilisateurs la possibilité de donner autour d'eux leurs objets. Le don alimentaire est désormais aussi possible. Dès à présent, aux objets s'ajoutent les bonnes choses que l'on risque de gaspiller.

Parti d'un réseau social

Avec un nom sympa, rappelant "donner" en anglais, et un mignon petit singe pour logo, Geev a rapidement su trouver ses utilisateurs. Le concept a fait suite à l'observation de groupes Facebook créés par les 2 co-fondateurs de Geev. Basés sur le don d'objets, ces groupes ont rencontré rapidement du succès. Un succès évident : Qui ne serait pas ravi de pouvoir récupérer à l'oeil des objets pouvant valoir jusqu'à plusieurs dizaines d'euros ?

La nourriture que l'on jette n'est pas nécessairement périmée. Les Français en prennent de plus en plus conscience, et la sphère politique, depuis récemment, est clairement déterminée contre le gaspillage. Geev interv…

Lire

Bienvenue à la Maison du Zéro Déchet

Parmi les premiers lieux dédiés au mode de vie zéro déchet, la Maison du Zéro Déchet vous accueille depuis 2017 dans le 18ème arrondissement de Paris. Passons le seuil de ce site regroupant tous les bons plans pour réduire ses déchets.

Une façon de consommer accessible à tou·te·s

S'exerçant au niveau individuel comme au niveau collectif, le zéro déchet s'apparente facilement à un mode de vie. Il touche les collectivités, les territoires, et s'inscrit dans des politiques publiques dites "zéro déchet". Au sein de la Maison du Zéro Déchet, fondée à l'initiative de l'association Zero Waste France, les actions et astuces diverses existantes vous sont présentées. Fin 2016, cette maison n'était qu'encore qu'un projet, et aujourd'hui, suite à une campagne de financement réussie, elle a pignon sur rue, au 3 rue Charles Nodier à Paris (18ème), en contrebas de la butte Montmartre. Notons que Zéro Waste France est aussi instigatrice avec la Mairie de Paris de la Rue Zéro D…

Lire

Vive les oeufs avec Cocottarium

Entreprise de l'ESS proposant de mettre des poules en ville pour éduquer, recycler et partager entre habitants, Cocottarium repose sur un concept vraiment original.

Entreprise solidaire pour coquilles d'oeufs solides

Cocott'arium est né à Neuville-sur-Oise, berceau de sa première édition, sachant que d'autres vont rapidement arriver. Sa fondatrice, Aurélie Deroo, présente volontiers son entreprise dans une charmante tenue rétro. On sent qu'une patte artistique accompagne le projet et lui confère une forte originalité.

Se démarquer dans le style est important dans un secteur où les acteurs faisant florès sont de plus nombreux. Cela facilite la mémorisation par les potentiels utilisateurs. La fondatrice, Aurélie Deroo, architecte d'intérieur reconvertie, a du goût, et le prouve dans ce projet original.Mais ça n'est évidemment pas tout ; Un concept solide se démarquant de ce qui se fait habituellement renforce la raison d'être de Cocott'arium : Proposer …

Lire

Retour sur l’étude anti-gaspi menée à la Défense

Six mois déjà depuis notre premier article sur ce plan anti-gaspi établi à La Défense, le quartier d'affaires des Hauts-de-Seine. Ce nouvel article Pagachey rappelle le mode opératoire du projet, les acteurs impliqués et évoque les résultats chiffrés issus de cette étude.

Bravo à tous ces acteurs, dont les modèles d'organisation différents complexifient leur association, mais qui ont su s'unir autour d'une méthodologie et poser une première brique à ce vaste chantier.L'ambition est partagée, et c'est là le principal pour avancer.

Un projet à fort impact

En 6 étapes et 13 mois, ce projet réalisé à La Défense doit permettre au travers d'un diagnostic, d'un plan d'action, de sa réalisation et d'un bilan, d'identifier où les acteurs français en sont aujourd'hui sur la problématique du gaspillage alimentaire en restauration collective. Sur cette base, un déploiement plus large des actions identifiées permettra une réduction significative de ce gaspillage.<…

Lire

Pain Perdu revalorise les invendus des boulangeries

Lancé en 2018, Pain Perdu est une épicerie fine proposant des créations alimentaires sucrées ou salées, faites à base de pain récupéré.

Le concept de l'entreprise Pain Perdu

Cette épicerie fine n'a pas encore pignon sur rue Place de la Madeleine, certes. Mais sa façon de recycler des produits lui confère des vertus que d'autres marques plus célèbres n'ont sans doute pas.

L'épicerie fine Pain Perdu, créée par Hanneli Victoire est en phase avec les valeurs de sa fondatrice. Sensible au visuel, la jeune créatrice a bien pensé sa marque. Le ton, le graphisme, tout semble dans l'air du temps, avec un aspect très épuré.

La revalorisation du pain invendu est au coeur de Pain Perdu, et lui donne tout son sens. Dans la ville de Paris, 17 000 baguettes de pain n'ayant pas trouvé preneur se retrouvent dans des poubelles. Face à ce chiffre effarant, des structures s'organisent pour éviter le gaspillage de tout ce pain.

Le process de Pain Perd…
Lire