Bienvenue à la Maison du Zéro Déchet

Parmi les premiers lieux dédiés au mode de vie zéro déchet, la Maison du Zéro Déchet vous accueille depuis 2017 dans le 18ème arrondissement de Paris. Passons le seuil de ce site regroupant tous les bons plans pour réduire ses déchets.

Une façon de consommer accessible à tou·te·s

S'exerçant au niveau individuel comme au niveau collectif, le zéro déchet s'apparente facilement à un mode de vie. Il touche les collectivités, les territoires, et s'inscrit dans des politiques publiques dites "zéro déchet". Au sein de la Maison du Zéro Déchet, fondée à l'initiative de l'association Zero Waste France, les actions et astuces diverses existantes vous sont présentées. Fin 2016, cette maison n'était qu'encore qu'un projet, et aujourd'hui, suite à une campagne de financement réussie, elle a pignon sur rue, au 3 rue Charles Nodier à Paris (18ème), en contrebas de la butte Montmartre.

Rendez-vous dans le 18ème arrondissement de Paris

Dans l'ère du temps, cette f…

Lire

Vive les oeufs avec Cocottarium

Entreprise de l'ESS proposant de mettre des poules en ville pour éduquer, recycler et partager entre habitants, Cocottarium repose sur un concept vraiment original.

Entreprise solidaire pour coquilles d'oeufs solides

Cocott'arium est né à Neuville-sur-Oise, berceau de sa première édition, sachant que d'autres vont rapidement arriver. Sa fondatrice, Aurélie Deroo, présente volontiers son entreprise dans une charmante tenue rétro. On sent qu'une patte artistique accompagne le projet et lui confère une forte originalité.

Se démarquer dans le style est important dans un secteur où les acteurs faisant florès sont de plus nombreux. Cela facilite la mémorisation par les potentiels utilisateurs. La fondatrice, Aurélie Deroo, architecte d'intérieur reconvertie, a du goût, et le prouve dans ce projet original.Mais ça n'est évidemment pas tout ; Un concept solide se démarquant de ce qui se fait habituellement renforce la raison d'être de Cocott'arium : Proposer …

Lire

Retour sur l’étude anti-gaspi menée à la Défense

Six mois déjà depuis notre premier article sur ce plan anti-gaspi établi à La Défense, le quartier d'affaires des Hauts-de-Seine. Ce nouvel article Pagachey rappelle le mode opératoire du projet, les acteurs impliqués et évoque les résultats chiffrés issus de cette étude.

Bravo à tous ces acteurs, dont les modèles d'organisation différents complexifient leur association, mais qui ont su s'unir autour d'une méthodologie et poser une première brique à ce vaste chantier.L'ambition est partagée, et c'est là le principal pour avancer.

Un projet à fort impact

En 6 étapes et 13 mois, ce projet réalisé à La Défense doit permettre au travers d'un diagnostic, d'un plan d'action, de sa réalisation et d'un bilan, d'identifier où les acteurs français en sont aujourd'hui sur la problématique du gaspillage alimentaire en restauration collective. Sur cette base, un déploiement plus large des actions identifiées permettra une réduction significative de ce gaspillage.<…

Lire

Pain Perdu revalorise les invendus des boulangeries

Lancé en 2018, Pain Perdu est une épicerie fine proposant des créations alimentaires sucrées ou salées, faites à base de pain récupéré.

Le concept de l'entreprise Pain Perdu

Cette épicerie fine n'a pas encore pignon sur rue Place de la Madeleine, certes. Mais sa façon de recycler des produits lui confère des vertus que d'autres marques plus célèbres n'ont sans doute pas.

L'épicerie fine Pain Perdu, créée par Hanneli Victoire est en phase avec les valeurs de sa fondatrice. Sensible au visuel, la jeune créatrice a bien pensé sa marque. Le ton, le graphisme, tout semble dans l'air du temps, avec un aspect très épuré.

La revalorisation du pain invendu est au coeur de Pain Perdu, et lui donne tout son sens. Dans la ville de Paris, 17 000 baguettes de pain n'ayant pas trouvé preneur se retrouvent dans des poubelles. Face à ce chiffre effarant, des structures s'organisent pour éviter le gaspillage de tout ce pain.

Le process de Pain Perd…
Lire

Recyclez vos emballages plastiques avec CollectiBio

Vos sachets, gourdes, films en plastiques, coupelles, bols et autres assiettes en plastique sauront désormais où finir. Les points de collecte CollectiBio sont présents dans de plus en plus de magasins bio.

Un projet fédérateur contre le plastique

Créé grâce aux actions associées de 13 marques de produits et de plusieurs magasins du domaine du bio, le collectif fédère dans toute la France. Couplé à la technologie offerte par l'acteur du recyclage TerraCycle, les emballages plastiques finissent transformés en nouveaux produits d'usage courant. Ce programme est coordonné par Synabio, syndicat professionnel des entreprises du bio.

TerraCycle est une entreprise américaine spécialisée dans le recyclage. Nous vous avions déjà parlé de Loop, proposé aussi par TerraCycle. Grâce à l'association avec plusieurs multinationales, Loop propose vos produits alimentaires habituels dans des emballages éco-responsables.

Permettre à chaque consommateur d'ê…

Lire

Le biscuit solidaire et anti-gaspi Sookies

Le pain de la veille n'est pas bon qu'à donner aux oiseaux. Plusieurs start-ups l'ont bien compris. Parmi elles, Sookies, boutique anti-gaspi créée et installée au Mans.

Tout est parti d'une rencontre

Les start-up week-ends ont du bon : ils permettent la rencontre de jeunes gens motivés, fraîchement sortis d'école ou bien déjà dans la vie active.C'est lors d'un tel concours d'innovation que Alix Meftahi et Pierre Fournier se sont rencontrés. Ensemble, ils avaient comme objectif de trouver un moyen pour donner une seconde vie au pain restant de la veille. Rapidement associés à un graphiste, un développeur et un spécialiste du marketing, l'idée a pu prendre une forme concrète et donner vie au projet Sookies.

Un process rôdé : solidaire et durable

Le pain rassis reste tout à fait consommable, et surtout, rien n'empêche sa transformation. Notamment si on le broie et l'utilise en tant que chapelure. Certains l'ont bien déjà employé pour en faire de la b…

Lire

L’histoire de la Journée mondiale de la Terre

Toute l'année des personnes oeuvrent pour résoudre les problèmes de changements climatiques, mettre fin à la pollution liée plastique, protéger les espèces menacées, élargir et renforcer le mouvement environnemental à travers le monde. La Journée de la Terre est l'occasion de mettre ces actions en lumière.

Une action pour la planète née aux Etats-Unis

Chaque année, la Journée de la Terre - le 22 avril - marque l'anniversaire de la naissance du mouvement environnemental moderne en 1970, à une époque où la guerre faisait rage au Vietnam. À cette époque, les Américains consommaient massivement de l'essence au plomb dans d'énormes berlines à gros moteur. L'industrie a fortement pollué sans craindre les conséquences juridiques ou une quelconque mauvaise presse. La pollution de l'air était communément acceptée comme l'odeur de la prospérité.

C'est pourquoi, bien que le courant dominant de l'Amérique soit resté largement insensible aux préoccupations environ…

Lire

Comment constituer son panier bio régulièrement ?

Les fruits et légumes bio sont préférés pour leur traitement naturel, exempt de tout pesticide ou produit chimique potentiellement néfaste pour la santé du consommateur. Le panier bio est donc la solution pour récupérer des produits frais et naturels chez soi, ou depuis un site-relais.

Les solutions pour s'approvisionner en fruits et légumes naturels pousseront bientôt plus vite que les produits eux-mêmes. Jetons un oeil à deux d'entre elles, qui ont le mérite de valoriser les producteurs locaux, et donc de miser à fond sur le circuit court, modèle par excellence de l'anti-gaspillage.

Mon panier bio

Mon panier bio recense depuis une dizaine d'année les lieux où vous pourrez trouver des producteurs. Classée par départements français, une liste affiche les noms et contacts des AMAP, fermes, jardins, marchés pour trouver les meilleurs produits autour de chez vous.

En complément, vous trouver sur Mon panier bio des conseils pour garder la forme …

Lire

Pepino valorise les fruits et légumes moches

Née dans le sud de la France, Oui!Greens propose grâce à son application Pepino de sauver les fruits et légumes les moins attirants, dits hors normes.

Les moches ne comptent pas pour des prunes

Son fondateur Enzo Giusti, soucieux du système classique, qui gâche les produits hors normes bien qu'encore consommables, a fondé Oui!Greens en janvier 2018.

Plus de 15% des fruits et légumes sont d'office écartés de la vente car non conformes. La conformité attendue se base sur les calibres imposés par la distribution. Plusieurs acteurs comme Phenix veillent déjà à ce que ces produits moins attirants ne sont pas jetés. Ainsi, l'emprunt d'un circuit parallèle pour proposer ces produits s'avère nécessaire. Enzo Giusti mise dessus pour éviter le gaspillage de tous ces fruits et légumes moins élégants.

La mise en relation digitalisée entre le producteur et le consommateur

Grâce l'application mobile gratuite Pépino, l'offre des distributeurs rencontre …

Lire

Biodéchets contre légumes par Vépluche

Collecter des déchets alimentaires auprès de restaurateurs pour les transformer en engrais. Puis utiliser ces engrais pour produire des fruits et légumes proposés à ces même restaurateurs. Voici une boucle vertueuse proposée par Vépluche dans les Hauts-de-Seine.

Une entreprise verte et créative

Lancé en 2018 par Clara Duchalet, la société Vépluche dont le projet phare est Biodéchets contre légumes se développe à Boulogne-Billancourt (92). Plus de 50 restaurants de la ville ont répondu présent à l'appel de Vépluche. Ils sont tous sont désireux de transmettre leurs déchets alimentaires à cette jeune pousse.

Une fois la tournée des restaurants organisée, elle est réalisée à l'aide de vélos-cargos. Ce sont des vélos triporteurs embarquant à l'arrière un contenant ayant la capacité de recueillir les déchets de plusieurs restaurants.

Sachant que chaque restaurant retourne quotidiennement 12-13 kilos de déchets, on vous laisse imaginer le quantité …

Lire