Journée internationale contre le gaspillage – Quelles actions ?

Aujourd’hui nous sommes le 16 octobre, c’est la journée internationale contre le gaspillage alimentaire. Cette semaine vous entendez beaucoup parler de gaspillage alimentaire, plus que d’habitude. Sur Pagachey, c’est toute l’année que vous agissez contre le gaspillage. Focalisons-nous dans cet article sur les actions qui font parler d’elles. Et surtout en ce moment, en France et au-delà.

Cette journée internationale, de quoi s’agit-il ?

Chaque année, l’Organisation des Nations Unies célèbre la journée pour l’alimentation et l’agriculture. Le gouvernement français quant à lui a lancé une contribution à la journée mondiale de l’alimentation : C’est la journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire.

Elle s’articule autour de l’information des consommateurs sur les mesures à prendre pour réduire le gaspillage alimentaire. Ainsi un maximum de personnes vont se mobiliser, lors d’événements divers pour cette journée. Par exemple pour participer à des récupérations d’invendus, ou des opérations « zéro gaspi » dans les cantines scolaires et les entreprises.

Concernant les entreprises, de nombreuse start-up se sont engagées dans la réduction des déchets alimentaires. Si vous êtes une entreprise, vous pouvez prendre part au pacte de lutte contre le gaspillage alimentaire du Ministère de l’agriculture et de l’alimentation.

Les acteurs de la chaîne alimentaire, parmi lesquels de nombreux restaurants et cantines, s’engagent à réduire leurs déchets. De cette façon, la semaine de réduction des déchets qui aura lieu en novembre. Elle sera une bonne occasion de mettre en avant les bonnes pratiques des établissements alimentaires. Retrouvez plus d’informations quant à cette semaine de réduction des déchets.

Les discosoupes ont le vent en poupe

En tant que citoyens, vous pouvez participer à des événements tels que les discosoupes, un concept très original lancé en 2012. Ce concept peut être résumé par l’expression « La convivialité contre le gâchis », et sa mise en place est simple. Elle consiste à organiser entre amis une soirée où chacun amène ses restes. Un repas convivial qui permet de partager et ne pas gaspiller. Organiser régulièrement des repas partagés, c’est une solution peu connue. Toutefois elle permet de partager ses recettes, et d’échanger avec les autres sur leur façon de cuisiner.

D’ailleurs, beaucoup de plats sont à l’origine des plats « anti-gaspi » qui se consommaient en fin de semaine ou entre voisins. Citons par exemple la fameuse pizza, ou le riz cantonais. Si chacun ramène un ingrédient de son frigo au final le repas aura l’avantage d’être unique à chaque fois !
Et quel plaisir de se retrouver sans avoir à dépenser un sous, en toute simplicité. Alors si vous organisez un tel événement, faites-nous-en part.

Mobilisation individuelle citoyenne et collective

Engagez vous et passez à l’action avec le collectif ilestencoretemps. Une mobilisation sans précédant pour le climat est en cours !
Le 13 octobre a eu lieu une nouvelle marche pour le climat. Voici la carte des Marches Pour le Climat partout en France. Une chose est sûre, ces marches ne sont pas prêtes de s’arrêter.

80 marches ont lieu en France, mais aussi en Suisse, au Luxembourg ou encore en Belgique. Les initiatives individuelles sont importantes et la journée anti-gaspi permet de sensibiliser les individus. Cela reste assez symbolique mais nous l’avons vu : Chaque petit geste a un impact sur le CO² émis et sur le climat en général. Chaque gaspillage consomme des ressources (eau, énergie, matières premières), à nous de les limiter

Face à une urgence écologique globale (biodiversité, climat, augmentation exponentielle des plastiques dans l’environnement, artificialisation des sols et inégalités face aux enjeux environnementaux), c’est donc un défi sans équivalent et sans précédent qui nous attend. Toutes les initiatives de bonnes volontés sont sans doute à soutenir et à au moins essayer.

Si vous vous n’êtes pas encore allé sur le site internet de ilestencoretemps vous trouverez une liste de gestes écologiques à adopter. Citons comme autres exemples d’actions des pétitions pour soutenir des campagnes de diverses ONG, des appels à boycottez des projets ou des produits de consommations participant au réchauffement climatique, ou bien encore participer à des actions non-violentes.

Accueil du collectif ilestencoretemps

L’actu des initiatives anti-gaspillages

Un outil sympa par Big G

Google crée un site internet pour faire prendre conscience du besoin urgent de réduction des déchets. Nous avons testé cet outil intéressant qui permet d’évaluer l’impact écologique du gaspillage par aliment.
Prenons par exemple un petit déjeuner gaspillé. Si vous jetez un café ou que vous gâchez une portion de yaourt, et cela quotidiennement, c’est à la fin de l’année l’équivalent de 45 m3 d’eau gaspillée environ et l’équivalent carbone de plus d’une heure d’émissions d’une voiture individuelle. Ces parallèles sont édifiants.

Ensuite vous pourrez apprendre à ranger les aliments dans votre cuisine. C’est ludique et pédagogique mais (pour l’instant ?) uniquement en anglais. Un petit jeu vous demandera par exemple où ranger votre farine au frigidaire pour la conserver plus longtemps. Enfin Google vous propose un suivi de vos gaspillages domestiques. Le Père Fouettard en fin d’année fera le reste !

En parallèle de cela, si vous souhaitez scruter de près le traitement nécessaire à vos produits, sachez que les fabricants d’objets connectés commercialisent de nouveaux produits pour aider à ne pas gaspiller comme des frigos ou des poubelles connectées.

Des initiatives requises à tous les niveaux

Les engagements de sensibilisation et d’information ne semblent pas encore suffisants, même si les actions individuelles, collectives, et des grands groupes sont de plus en plus nombreuses. En 2015, c’était encore 22 millions de tonnes de produits alimentaires qui finissaient à la poubelle.
Cela fait pourtant plus de 20 ans que les citoyens demandent le tri à la source des biodéchets (poubelles à compost) et cela n’est pris en compte que depuis la loi sur la Transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) qui fixe un objectif à 2025.

Pourtant des solutions existent : la valorisation de la matière organique via le compostage et le lombricompostage, et la valorisation énergétique via la méthanisation.
La volonté politique peut sembler insuffisante ou trop lente pour régler toutes les questions de pollution, de gaspillage et de déchets.

Il semble donc important de participer aux mouvements citoyens de votre choix afin d’accélérer la mise en oeuvre de solutions locales, nationales ou européennes.
Insister sur les responsabilités des consommateurs en tant qu’individus, en parallèle de solutions réglementaires, et des réflexions en amont sur le mode de commercialisation des aliments doivent être concomitantes : Tout le monde doit prendre ses responsabilités.

By Lolo

Bonjour, j'ai créé Pagachey pour que vous puissiez proposer les produits alimentaires que vous avez en trop. C'est simple et 100% gratuit alors n'hésitez pas !